Projets mémoriels

Devoir de mémoire

Le devoir de mémoire : apprendre ou se rappeler une période de notre histoire….

Tel était le but des journées qui se sont déroulées le week-end de l’Ascension, organisée conjointement avec JAMAIS, le musée du cheminot, dissidence 44 et la commission jeunesse sport et culture. Un défilé avec dépose de gerbe à la stèle des fusillés a été organisé le samedi matin.

Véhicules Jepp, Dodge, tractions (aimablement prêtés par les association set des particuliers Monsieur Robert et Monsieur Costergent) ont ainsi traversé la ville, précédés par les portes drapeaux des anciens combattants en présence de Monsieur Vieillard et des bénévoles en tenues : alliée, française et américaine.

Un hommage a été rendu aux 3 civiles (Monsieur Gallet, l’Hote et Ducarre) lâchement assassiné le 11 Juin 1944 dans les vignes qui se trouvaient sur la colline au dessus de la rue de Montverd lors du repli des troupes allemandes.

Les visiteurs ont pu découvrir à la salle polyvalente des expositions de photos, de livres, de véhicules, d’objets de la vie courant ou de la vie militaire et rencontrer des passionnés, témoins ou collectionneurs. Le musée du Cheminot, l’AFMD (association des Amis de la Fondation pour la Mémoire de la Déportation) ou la bibliothèque (prêt du Musée de la résistance de l’Ain et du Haut Jura) affichaient plusieurs panneaux explicatifs sur cette période avec des photos très dures parfois mais, le devoir de mémoire, c’est aussi se souvenir des horreurs qui ont été perpétrées pour éviter que cela ne se reproduise. La base aérienne d’Ambérieu en Bugey avait quant à elle, prêtée un moteur d’avion, un mannequin costumé en pilote, un siège éjectable et son pilote harnaché et des papiers militaires, tout ceci datant des années 40. Des conférences étaient proposées aux visiteurs :

Pour attirer le public à notre manifestation nous avons fait simulations de combats pour présenter aux spectateurs la dureté du conflit de la seconde guerre mondiale Ensuite nous avons fait des reconstitutions de la réédition des troupes allemandes. De cette manière nous avons pu approcher des personnes de tout âge et leur expliquer notre histoire locale et les dangers du Néo nazisme. Pour les plus intéressés nous avons pu ainsi envoyer le public au conférence. Les conférences étaient faites par des professionnels de l’histoire ou des témoins d’époque comme Monsieur Couchou et Monsieur Oreistein. Nous avions atteins nos objectifs : intéresser la jeune génération au devoir de mémoire et à l’histoire. Ils ont pu vivre l’histoire et comprendre que le danger du nazisme peut revenir. Ils ont aussi constaté que pour retrouver notre liberté il a fallu un sacrifice de millions de personnes. Le passé a fait notre présent, le présent fera notre futur. Nous devons militer contre ces idéologies communautarismes, antisémites, homophobes et racistes afin d’avoir un pays Libre et solidaire. Nous avons trouvé ce moyen pour attirer la jeunesse à nos évènements. Nous avons eu 2000 visiteurs. De plus cet évènement a été un déclencheur de témoignages d’anciens témoins. En effet les journaux locaux qui ont communiqué sur ce projet ont été submergés d’appel de toute part de personnes ayant vécues la guerre. Elles souhaitaient donner des informations de la vie de leur village afin qu’on n’oublie pas ceux qui étaient leur voisin ou leur proche parent. L’article en question se trouve dans notre partie dossier de presse. Si des visiteurs de notre site ont d’autres idées ou suggestions à nous faire, vous êtes les bienvenues. Nous pouvons comprendre que la présence de la Wermarch peut choquer certaines personnes nous nous en excusons d’avance. Mais au préalable nous avions fait une demande auprès des anciens combattants de l’Ain. Ils ont suivi notre projet avec bienveillance. Le lundi matin, les enfants du CM2 de différentes écoles ont pu visiter ces expositions et interroger les bénévoles présents avant de se retrouver pour une conférence sur la prison de Montluc pendant la guerre. Ils ont été étonné par leur grande curiosité et l’intérêt qu’ils portaient à ce sujet. Un grand merci aux 85 bénévoles, à monsieur Brice Robert, aux associations présentes, aux conférenciers, à la marie de Lagnieu qui ont été d’une gentillesse, d’un professionnalisme exemplaire.

Accès Galerie photos Accès Galerie vidéos